Espionnage numérique : On ne se connait pas et pourtant je sais déjà tout…

Aujourd’hui, nous arrivons à une pointe de la technologie…parfois à l’insue de notre vie privée.


Bienvenue dans le monde de la 4e dimension. Les sujets que nous allons aborder paraissent quelques peu futuristes. Et pourtant, ils sont plus proches de nous qu’on ne le pense. Traversons ensemble quelques faits technologiques qui prennent possession petit à petit de notre vie privée.

Une note pour une vie 

Et si on retournait à l’école pour toujours ? En Chine, les autorités du pays mettent en place un système de notation sociale. Il s’agit d’une application qui servira à évaluer le comportement quotidien des citoyens. Ce projet vise à les récompenser ou les punir en fonction de leur conduite, c’est comme à l’école non ?

Cette surveillance consiste à appliquer une note aux citoyens en fonction de leurs actions tout au long de la journée. La population devra acquérir le plus de points possibles pour se voir attribuer d’avantages. Par exemple, acheter des produits locaux et prendre les transports en commun sont valorisés. Tandis que, les fumeurs sont sanctionnés. Ce système de notation va encore plus loin. Elle juge les opinions politiques, les partages sur les réseaux sociaux, les diplômes obtenus ou encore les fréquentations. Une personne peut voir sa note diminuer si son ami n’a pas une note élevée. 

Qu’est ce que cela engendre selon vous ? A première vue, ce système de notation va pousser et encourager la population à réaliser de bonnes actions en terme de conduite. Mais il va très vite atteindre ses limites. Inutile de s’attarder sur le fait que cette application porte atteinte à la vie privée de la population. Leurs faits et gestes sont espionnés tout au long de leur vie.  De plus, ce projet peut renforcer les écarts sociétaux déjà très importants. Il va pousser les citoyens à côtoyer des personnes ayant une “bonne réputation” et va créer des hostilités entre elles. Pour finir, les habitants seront comme formatés pour obéir à la demande des pouvoirs hiérarchiques. Cela va être le résultat d’un monde virtuel, où les hommes sont comme des robots pour répondre aux règles. 

Qu’en pensez-vous : cauchemar ou réalité ? Gardez-vous bien, il est possible qu’un tel projet de surveillance soit étendu à d’autres pays ! Chaque pays possèdent ses propres problèmes de société. Il n’est pas impossible qu’ils mettent en place des solutions innovantes et technologiques pour résoudre ces problèmes au détriment de l’avis des citoyens. 

Une photo pour une vie

Qui a dit que la science fiction n’avait sa place que dans les films ? Cette fois-ci on se retrouve au Royaume-Uni pour la sortie d’une application mobile. Ce projet permettra de rassembler toutes les informations d’une personne grâce à une simple reconnaissance faciale. Plus besoin de communiquer pour connaître quelqu’un, prenez-le en photo !

Le principe est simple, si vous croisez une personne qui vous plaît ou qui vous paraît familier dans la rue, pointez-le avec votre téléphone et le tour est joué. L’application se charge du reste. Grâce au principe de reconnaissance faciale, elle analyse les recoins du visage, et propose les principaux comptes sociaux qui y correspondent. Une base de données très complète. Vous pouvez retrouver tous les comptes personnels sur les réseaux sociaux. Facebook, Linkedin, Twitter, Instagram, tout y est. Il n’y a plus qu’à les analyser. 

Alors, bonne ou mauvaise chose ? Inutile de prévenir que ce projet porte atteinte à la vie privée des citoyens. Les données personnelles sont donc à la vue du grand public qu’on le veuille ou non. Tout le monde peut avoir accès aux détails les plus intimes de notre vie privée. Sans compter au sentiment que l’on ressent à chaque fois que l’on met le pied dehors, avec l’impression que chaque objectif est pointé sur nous.

Pourtant, cette technologie peut être jugée utile lorsqu’elle est utilisée à des fins communautaires. Elle peut servir à reconnaître les individus dangereux et signaler les visages fichés S. Cela peut aussi être bénéfique aux services de police afin d’identifier les individus aux antécédents inquiétants. 

Une vidéo pour une vie

 Les films d’horreurs n’ont rien de réels, et pourtant vous voyez le rapprochement ? Aujourd’hui, un phénomène de plus en plus régulier provoque la crainte auprès de l’ensemble de la population. Il s’agit du piratage de webcam. Ce délit ne touche pas que les ordinateurs portables, mais aussi les ordinateurs fixes, les babyphones, les caméras de sécurité et même les téléphones portables. 

Vous pensiez être seul ? Malgré un système de sécurité intégré à ces technologies, il y a toujours un risque. Les victimes reçoivent un mail frauduleux, avec des liens cliquables. Ces liens permettent aux hackers d’entrer dans le système de l’ordinateur. Ils peuvent alors s’introduire assez facilement dans le système des webcam. Cela leur laisse la possibilité de s’infiltrer dans la vie privée des personnes en toute discrétion. Malheureusement, les femmes sont les principales victimes.

Un véritable marché noir du web s’est construit autour de ce piratage. Les arnaqueurs se font du profit en vendant la vie privée des personnes à de total inconnus. Alors, même plus besoin d’être un hackers professionnel du codage, il suffit d’avoir un peu d’argent à dépenser et un esprit mal placé. 

Licences : CC BY ND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *