Ecole numérique : chronique d’un désastre pédagogique annoncé

La nouvelle obsession du gouvernement, un risque pour les enfants.

Le gouvernement français a introduit les tablettes tactiles dans le quotidien des écoliers et collégiens. A l’heure où les études s’affolent et les spécialistes mettent en garde contre les dangers des écrans, l’initiative fait débat. La démocratisation des outils numériques a bouleversé nos usages, et le temps passé devant les écrans augmente significativement.

Le gouvernement instaure l’école numérique

Depuis la rentrée 2016 les tablettes tactiles ont pris place au sein des écoles françaises. Ce sont au total, 1 256 écoles et 1 510 collèges qui expérimentent le plan numérique du gouvernement. Ce dernier consiste à introduire le numérique dans les écoles afin de développer l’e-Education. Le projet a pour objectif d’adapter le système éducatif à l’évolution des nouveaux usages numériques. Ainsi, plus de 175 000 élèves sont équipés de tablettes numériques dans les établissements scolaires. Cette initiative est vantée par le gouvernement comme un renouveau pédagogique et une véritable “chance” pour l’équité du système éducatif. Toutefois, si l’on regarde les conséquences sur le développement des enfants, l’école numérique n’est pas si révolutionnaire.

Des enfants toujours plus exposés aux écrans

Télé, ordinateur, tablette, smartphone, la croissance des appareils numériques modifie les usages et s’accompagne d’une exposition régulière aux écrans. D’après une étude Ipsos pour la chaîne Gulli, en France les enfants passent en moyenne 3 h par jour devant les écrans :

  • 2 h 22 pour les 4-6 ans
  • 2 h 53 pour les 7-10 ans
  • 3 h 34 pour les 11-14 ans

A noter que ces chiffres ne cessent d’augmenter. Le temps d’écran recommandé pour un enfant est de 2h par jour, pas + de 30 min jusqu’à 6 ans et il est proscrit pour ceux de moins de 3 ans.Les enfants fréquemment placés devant un écran pour “avoir la paix” subissent une rupture du lien social. Si les scientifiques ne s’accordent pas sur le risque des écrans sur la santé, les études tendent à démontrer leurs désagréments.

Les risques sur le développement des enfants avérés

Les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) ont débuté en 2018 une étude de plusieurs années sur 11 000 enfants. Les spécialistes ont examiné par IRM le cerveau de 4 520 enfants âgés de 8 à 11 ans. Les résultats sont édifiants : ils constatent un amincissement du cortex cérébral chez ceux exposés aux écrans plus de 7h par jour. Et à partir de 2h d’exposition par jour ils remarquent un appauvrissement du développement cognitif : déficit de langage et des facultés intellectuelles. 
Il est démontré que ces nouvelles technologies perturbent la croissance des enfants dont les capacités de sociabilisation sont en cours de formation. Face à un écran un enfant est privé de l’apprentissage par les cinq sens, une surexposition cause alors différents troubles. Le développement psychosocial affecté par des troubles du sommeil, de l’attention, du langage, du comportement, engendre un manque de sociabilité.
En intégrant les tablettes dans la scolarité des enfants l’école numérique les expose davantage à leurs effets indésirables.

L’éveil des consciences

Le 31 mai 2017, dans une tribune au journal Le Monde, les professionnels de santé de la petite enfance font part de leurs craintes. Ils observent chez les jeunes enfants qu’ils suivent les effets de la surexposition aux écrans.Ces effets se traduisent par des absences de regard et d’expression, une communication inexistante et des troubles du comportement. ls alertent sur la place excessive qu’occupe les écrans dans les foyers français, et qui affecte la relation parent-enfant. Par le manque de stimulation et d’échanges humains le cerveau d’un enfant ne peut pas se développer normalement. Selon ces spécialistes la surexposition doit être considéré comme un enjeu de santé publique. 
En 2016 dans son livre “Le désastre de l’école numérique” Phillippe Bihouix avertit également sur les conséquences de cette évolution. En 2018 le gouvernement sensibilise les parents à l’usage des écrans et annonce l’interdiction des téléphones dans les écoles et collèges. Paradoxalement il équipe ces derniers de tablettes et impose les écrans dans la scolarité des élèves.
CC-BY-ND