Tous les articles par Etienne Querry

Condamné à un flicage permanent par les GAFA ?

Les données de géolocalisation sont des informations précieuses pour les marketeurs. Ces données sensibles sont importantes afin de construire des profils utilisateurs de plus en plus pertinents. Les GAFA l’ont bien compris et sont les as dans la récolte de celles-ci. Mais comment vous traque-t-il ? Quels sont les abus et sont-ils intouchables ?

Quels sont les moyens mis en oeuvre par les GAFA pour vous traquer ?

Nos données de géolocalisation font partie des informations « riches » que nous transmettons aux GAFA. L’accès à ces données sensibles est souvent controversé par les utilisateurs. La plupart d’entre eux décident de désactiver la géolocalisation de leur smartphone. Mais cela suffit-il vraiment ? Pour Google pas vraiment. En effet, le géant américain a souvent été épinglé concernant sa politique de collecte des données personnelles. Plus particulièrement en ce qui concerne les données de géolocalisation. En 2017, une enquête avait révélé que Google avait récolté la localisation de ses clients Android sans leur accord. Il s’agit ici de plus de 2 milliards d’appareils sous le système d’exploitation Android qui auraient été concernés. Il s’agirait plus particulièrement de la partie d’Android s’occupant de l’envoi des messages qui serait à l’origine de cette collecte. En effet cette partie transmettrait les données cartographiques des utilisateurs à Google.

Cette collecte de données qui ne passait pas par les services Google s’explique en fait par l’utilisation d’antennes-relais. Celles-ci bien que peu précises comparées aux données GPS, permettent de donner la géolocalisation d’un utilisateur. Plus ces antennes seront nombreuses notamment dans les grandes villes, plus votre localisation sera précise. On sait que Google se donne le droit de récolter de nombreuses informations personnelles. Même si cela est indiqué dans sa politique de confidentialité ce cas-là est différent. En effet, le fait de collecter des données alors qu’aucun service Google n’est sollicité ne passe pas auprès des utilisateurs. Le géant américain a assuré ne pas avoir sauvegardé ces données et s’est engagé à stopper la collecte.

Suivi abusif des données de géolocalisation par les GAFA, Google poursuivi en justice

Les consommateurs sont de plus en plus soucieux de leurs données personnelles. Surtout lorsque cela touche les données de géolocalisation. Les abus d’utilisation de ces données par les GAFA sont de plus en plus rapportés par les utilisateurs. C’est le cas de Google qui a été poursuivi en justice par un Californien qui continuait d’être traqué par le géant via son smartphone. Il avait pourtant bien désactivé « l’historique de localisation ». Ce consommateur a intenté une action en justice contre la firme américaine pour violation de la vie privée et compte bien obtenir dommages-intérêts. Il souhaite également acquérir un statut de recours collectif afin de représenter tous les utilisateurs américains de smartphone (Apple et Android) qui ne veulent pas que leurs déplacements soient enregistrés par Google.

Mais cet utilisateur ne s’est pas uniquement fié à son utilisation personnelle. Il s’est aussi appuyé sur un article de presse confirmé par des chercheurs universitaires. On apprend que l’engagement de Google qui indiquait que les utilisateurs pouvaient activer certains paramètres afin de restreindre les données de géolocalisation aux applications était faux. Le groupe d’intérêts publics à but non lucratif Electronic Privacy Information Center (Epic) a rebondi sur cette affaire et a communiqué une lettre à la Federal Trade Commission des États-Unis pour être sûr que Google ait bien violé une ordonnance sur consentement de 2011 sur les données personnelles. Si le géant américain n’a fait aucun commentaire sur cette affaire, il n’a pas fait la sourde oreille. Il a modifié dès le lendemain de la publication de l’article, sa page d’assistance concernant les données de géolocalisation.

Le monopole des GAFA sur les données cartographiques, bientôt révolu ?

Les GAFA centralisent un tas de données de géolocalisation, si bien que ces entreprises sont aujourd’hui considérées comme des monopoles de données. Ces données sont vitales pour l’ère numérique et sont demandées dans de nombreux secteurs d’activité. Le Royaume-Uni voudrait « forcer » les GAFA à partager leurs données aux autres entreprises voire même aux concurrents afin de développer le pays. Pour les Britanniques actuellement les géants d’Internet verrouillent l’innovation en la gardant pour eux. Le Royaume-Uni chercherait à adopter une loi pour contraindre les GAFA à partager leurs données mais pour l’instant aucune législation politique actuelle ne peut prétendre arriver à cette fin.